top of page

L’acceptation : pourquoi faire ?



L’histoire commence il y a peu près 15 jours quand mon ostéopathe, préoccupée par mon bien-être général, me recommande de faire une détox de printemps pour nettoyer mon organisme. Je sais que je suis hypersensible physiquement et que ce n’est pas une bonne idée de lancer quelque chose de très intense. Mais je ne m’écoute pas : je fais davantage confiance à l’autre. Je me dis que l’autre sait mieux que moi ; je la place en position d’autorité sur mon propre physique.


Et du coup je me rends malade : mon corps me rappelle à l’ordre.


Où ai-je raté mon virage ?


C'est au niveau de l'acceptation. Ce que j'ai du mal à accepter, c'est mon hypersensibilité. Mon hypersensibilité signifie que mon corps réagit de manière exacerbée aux traitements, ce qui me demande une vigilance constante pour ne pas me rendre malade. Mais cette hypersensibilité me me dérange. Je la trouve encombrante. Je la vis comme un handicap. Je ne voudrais pas qu'elle soit là. Je ne fais pas confiance à mon intuition ; à ma connaissance de moi, car je voudrais être autrement.


Mais alors, que se passe-t-il ? À postériori, je m'en veux, je me juge, je me tape dessus pour ne pas m'être écoutée. Je vis de l'impatience envers moi-même. Au lieu de me prendre en douceur, et d'être sensible à moi dans le fait que je suis malade, je voudrais encore davantage l'ignorer et passer en force et continuer à fonctionner « comme si de rien n’était ». Conclusion, je vais encore plus mal.


Ce qui n'est pas facile avec l'acceptation, c'est que souvent, on a l'impression qu'elle interfère avec des projets que l'on a. Que c'est une perte de temps. Mais dans la réalité, c'est la non-acceptation qui nous fait perdre du temps. En refusant d'accepter mon état, je me retrouve souvent à forcer les choses, ce qui aggrave ma situation et me fait perdre encore plus de temps à récupérer au lieu de progresser en douceur. Parce que notre corps, nos émotions sont là pour nous signifier ce qui est le meilleur pour nous. Quand on les écoute, on va dans le sens de l'amour de soi. Cela nous aide à être plus vivants, plus heureux, et plus créatifs dans nos vies.


Si je reprends mon exemple, il aurait suffi d'un petit peu plus d'écoute de moi, pour que je prenne soin de moi adéquatement. Au lieu de m'embarquer dans une détox intense, je choisirais un programme plus doux. Ultimement, je me serais épargné la douleur physique, la douleur affective, et la perte de temps.


L'acceptation de qui nous sommes, l'amour de soi, sont les outils les plus puissants de croissance personnelle et de création de soi.


Maguelone Boé

 

Exercice pour grandir en acceptation de soi :

1.       Prenez une situation ou un aspect de vous qui vous fait vivre de l’impatience, du jugement face à vous-même ; que vous avez du mal à accepter.

2.      Maintenant, essayez de regarder cet aspect ou situation, avec les yeux d’une personne qui vous aime profondément. Et imaginez ce que cette personne vous dirait. Par exemple, face à mon hypersensibilité physique, ma meilleure amie me dirait : quelle chance tu as de connaitre ton corps et de pouvoir anticiper tes réactions physique aussi bien !

3.       Et regardez ce qui vous empêche de poser le même regard bienveillant envers vous-même.


Besoin d'aide ? Si vous trouvez difficile de travailler sur l'acceptation de vous-même seul(e), n'hésitez pas à me contacter pour une séance de thérapie. Je suis là pour vous accompagner dans ce cheminement vers l'acceptation et l'amour de soi.


 

Si vous avez aimé ce post, n'hésitez pas à partager la newsletter à des personnes qui pourraient l'aimer : www.magueloneboe.com/infolettre.

Besoin d'aide pour vous connaitre et créer des relations épanouies ? N'hésitez pas à prendre rendez-vous pour un premier contact gratuit !

Comentários


bottom of page